Cette collection a été créée principalement par l’éditeur et imprimeur John Lovell et fondée en 1835. Les annuaires rendent disponible une mine d’informations très utile lors de la recherche en généalogie. 

L’accès à ces annuaires à la BAnQ (Bibliothèque et Archives nationales du Québec) est gratuit. Toujours à la BAnQ, pour la région de Québec, il est possible de consulter les annuaires Marcotte 1822 - 1976.

Regardons de plus près les deux annuaires Lovell suivants :

  1. L’annuaire alphabétique regroupant une liste de résidents en ordre alphabétique,
  2. L’annuaire des rues présentant une liste de résidents classés par nom de rue et par adresse.

1. Dans l’annuaire alphabétique, on retrouve :

  • Une liste complète des noms des occupants résidentiels et commerciaux, 
  • L’adresse complète,
  • Le nom complet de l’homme suivi du prénom de la femme,
  • Le nom de la veuve suivi des initiales du mari,
  • Leur occupation ainsi que le nom de l’employeur.

 

2. Dans l’annuaire des rues, on retrouve : 

  • Une liste numérique de chaque adresse sur chaque rue avec l’indication des rues transversales,
  • Le nom du résident ou de la maison d’affaires à chaque adresse,
  • Le signe (*) devant un nom de résident indique que cette personne est propriétaire, 
  • Lorsqu’il n’y a aucun nom associé à une adresse, c’est qu’il n’y a pas d’occupant ou que la personne n’était pas présente au moment de la prise de renseignement ou qu’elle a refusé de donner son nom.

 

Procédure d’accès

  1. Sur la page d’accueil de la BAnQ, cliquez sur <BAnQ numérique>, en haut à droite,
  2. Dans la boite Recherche, inscrivez <Annuaires Lovell> et lancez la recherche. Pour la région de Québec, inscrivez <collection Marcotte>,
  3. Choisir <Collections d’annuaires Lovell de Montréal et sa région, 1842-2010>,
  4. À droite, cliquez sur <Montréal et sa banlieue>,
  5. Cliquez sur <Série principale>,
  6. Choisissez <l’année>,
  7. Finalement, choisir <annuaire alphabétique montréalais> ou <annuaire montréalais des rues>.

 

Bonne recherche!

Pierre Faubert